pleias
FMhistoriquevaleursquestionsFM Célèbresloge-brestPrésentation Pleiasnos-travaux.htmlpostulergodfGODFconstitutionloges du GODFvisiteursVisiteurscontact fil

Quelques Francs-maçons célèbres - (cette page fut crée en 2016)

Grands Commandeurs, Grandes Maîtresses, Grands Maîtres

duc_AntinANTIN, Louis de Pardaillan duc de Gondrin, (1707-1743). Initié en 1734 par le duc de Richmond en son château d'Aubigny, il fut proclamé le 24 juin 1738 Grand Maître général et perpétuel des maçons dans le royaume de France. C’est de cette grande Loge que naîtront toutes les obédiences françaises actuelles.

 


Paul Anxionnaz (1902-1997), polytechnicien. Il fut initié en maçonnerie en 1926 par la Loge "Liberté". Pendant la guerre, il se rallia à De Gaulle et gagna les Forces Françaises Libres. En 1944, il fut membre de l'Assemblée consultative provisoire, antigaulliste. Radical mendésiste, il est élu député de la Marne en 1946. Il accéda aux ateliers supérieurs où il fut admis au chapitre "L'Avenir" en 1964, au Conseil Philosophique de "L'Étoile Polaire" en 1967, et au Grand Collège des Rites en 1972. Élu au Conseil de l'Ordre du GODF en 1962, il en devint Grand Maître du GODF en 1964. Puis il fut à nouveau Grand Maître de 1966 à 1969. En 1964, l'obédience regroupe 450 loges. Il dirigea le Grand Orient au moment des événements de 1968 qui provoquèrent un vif émoi dans les loges. L'obédience prit position en faveur des étudiants et des grévistes et couvrit Paris d'affiches. Un groupe de jeunes Francs-Maçons d'extrême gauche s'installa rue Cadet, forma un comité de vigilance révolutionnaire et n'accepta de se retirer qu'après négociations. Le Grand Orient fit parvenir des vivres et des médicaments aux étudiants retranchés dans la Sorbonne. En 1969, les loges décidèrent de répondre aux aspirations de la jeunesse, et s'intéressèrent à la sexualité et à la loi du silence.

GM GLFFGilberte Arcambal (1901-1993) Journaliste. Après la mort de son mari en déportation, elle prit sa place dans la Résistance et œuvra activement aux côtés de Chaban-Delmas, Parodi, Santarelli. C'est à ce titre qu'elle reçut la Légion d'Honneur. Elle collabora au Journal du Centre et à Paris-Match. Initiée à "La Nouvelle Jérusalem" en 1955, elle en deviendra la Vénérable Maîtresse. Elle fut élue Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France en 1969.

 

Grand Maitre du GOGuy Arcizet, (né en 1939) Médecin généraliste. En 1985, Guy Arcizet fut initié à la Franc-Maçonnerie au sein d’une Loge du Grand Orient de France. Élu vénérable maître de sa Loge mère quelques années plus tard, il fut président du congrès des loges du GODF de la région Ile-de-France. Au cours du convent de 2010, il fut élu Grand Maître du GODF puis réélu l’année suivante. Il ne se représenta pas pour un troisième mandat. Lors de son arrivée, en septembre 2010, à la présidence du Grand Orient de France, l’obédience fut marquée par l'adoption d'un article prévoyant l’initiation des femmes au sein de l'obédience qui jusqu’à là était réservée aux hommes. Il fut favorable à l’arrivée des femmes dans les ateliers de hauts grades du Rite écossais ancien et accepté. En octobre 2011, Guy Arzicet dû faire face à l'affaire de mœurs du Carlton de Lille, impliquant Dominique Strauss-Kahn et des Francs-Maçons. Il prit la décision immédiate de suspendre de l'obédience tous les frères concernés.

Michel Baroin Grand maître franc-maçonBAROIN, Michel (1930-1987). Juriste, haut fonctionnaire, policier, homme politique, chef d'entreprise. Fils de gardien de la Paix, Michel Baroin, docteur en Droit et diplômé de Sciences-Po, commença sa carrière comme commissaire de police en Algérie puis à Lille. Il fut affecté ensuite aux Renseignements Généraux avec pour mission d'infiltrer la Franc-Maçonnerie. Il fut très vite intéressé par les préceptes maçonniques et devint un Franc-Maçon sincère. Il fut élu Grand Maître du Grand Orient de France de 1977 à 1978. Il était membre de la Loge "Les Amis de l’Humanité" à l'Orient de Paris. Il fut sous-préfet à Nogent-sur-Seine dans l'Aube, puis secrétaire général de ce même département de 1964 à 1971. Il dirigea la GMF en 1974 et la FNAC en 1985. Ses fonctions successives furent : maire de Nogent-sur-Seine en 1983, Président de la Banque centrale des coopératives et des mutuelles (BCCM), Président fondateur de la Fondation de l'Homme Citoyen, Président de la commémoration du bicentenaire de la Révolution en 1986. C'était le Père du ministre François Baroin. Il trouva la mort dans un accident d'avion qui explosa peu après son décollage de Brazzaville au Congo.

Ami de SarkosyAlain Bauer (né en 1962) Professeur de criminologie. Auteur de nombreux livres sur la Franc-Maçonnerie et autant sur la criminalité, il fut consulté par le président de la République française Nicolas Sarkozy ainsi que par Manuel Valls sur les questions de sécurité et de terrorisme. Il fut élu Grand Maître du GODF de 2000 à 2003, avant de démissionner de toutes ses responsabilités nationales en 2005. Fin manœuvrier, il fut un des grands maîtres les plus contestés au sein de la maçonnerie en général et du GODF en particulier.

 

Marie-Thérèse Besson, (née en 1949). Sage-femme puis cadre hospitalier. Elle fut initiée en 1979 par la Loge Sophia, première loge lyonnaise de la GLFF, au REAA (Rite Écossais Ancien et Accepté). En 1986, elle fut fondatrice de la Loge "Eurydice" travaillant au Rite Français Moderne. Élue Grande Maîtresse de la GLFF (Grande Loge Féminine de France) depuis le 30 mai 2015.

 


GM du GODFJean-Baptiste Antoine Blatin (1841-1911), Docteur en médecine, professeur à l'École de Médecine, il fut maire de Clermont-Ferrand et conseiller général, député du Puy-de-Dôme de 1885 à 1889. Pendant cette charge, il fut l’initiateur d’un texte de loi autorisant l’incinération des personnes décédées. Décédé en 1911, il fut lui-même incinéré et enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris. Il fut vénérable de la Loge des "Enfants de Gergovie" à l'Orient de Clermont-Ferrand de 1882 à 1888. Élu Grand Maître du Grand Orient de France en 1894 et 1895, il termina sa carrière maçonnique en qualité de Grand Commandeur du Collège des Rites. Au sein du GODF. il fut confronté à "l'affaire des fuites" qui amena la démission du ministre de la guerre, le général André et du ministère Combes.

Grand MaitreBOURBON-CONDÉ, Louis de, comte de Clermont, abbé de Saint-Germain-des-Prés (1709-1771) Commandant en chef pendant la campagne d'Allemagne. Membre de l'Académie française. Grand Maître de la Grande Loge de France de 1737 à sa mort en 1771.




GMJean-Claude Colfavru (1820-1891) Homme politique, avocat et deux fois député à l'Assemblée législative (de Saône-et-Loire en 1850 et de Seine-et-Oise en 1885). Après le coup d'état de Napoléon III, il fut emprisonné à la prison de Mazas et à Sainte-Pélagie, Paris, puis proscrit (Belgique, Londres, Jersey). Il rentra en France avec l'amnistie de 1859. Il fut élu commandant du 85e bataillon de la Garde nationale et juge de paix du XVIIIe arrondissement de Paris (1870-1872). Il s'installa en Égypte et ne rentra en France qu'en 1880. Élu Grand Maître du Grand Orient de France de 1885 à 1887, il fut l'un des fondateurs de la Société des droits de l'homme et du citoyen.

 

GM GODFFrédéric Desmons, (1832-1910) Pasteur et homme politique français. Il fut étudiant de la Faculté autonome de théologie protestante de Genève, fief du protestantisme calviniste, où il se prépara à embrasser le ministère pastoral. Il est reçu docteur en théologie en 1855. Frédéric Desmons reçut la lumière le 8 mars 1861 en Franc-Maçonnerie au sein de la Loge "L'Echo" à l'Orient de Nîmes du Grand Orient de France, devint conseillé de l'ordre en 1873. Lors du convent de 1877, Frédéric Desmons est nommé rapporteur du vœu n°IX émanant de la Loge "La Fraternité progressive" à l'Orient de Villefranche-sur-Saône, visant la révision de l'article 1er de la constitution du Grand Orient de France. À cette occasion, devant les représentants des loges, il prononça un discours pour la suppression au sein du GODF de la référence au Grand Architecte de l'Univers. Devenu un personnage de premier plan, Frédéric Desmons est élu Grand Maître du Grand Orient de France à cinq reprises à partir de 1889 jusqu'à son décès en 1910.

 

Grand Maitre pendant la guerreArthur Groussier, (1863-1957). Ingénieur, syndicaliste et homme politique français. Il fit de brillantes études à l’école nationale supérieure d’Arts et Métiers où il décrochera un diplôme d’ingénieur-mécanicien. Libertaire, Arthur Groussier s'intéressa aux problèmes sociaux et à l'amélioration de la condition ouvrière. Créateur du Code du Travail, il fut élu 6 fois député de la Seine de 1893 à 1924. Il fut initié à la Franc-Maçonnerie en mai 1885 par la Loge "L’émancipation" et s’affilia aussi à la Loge "Bienfaisance et Progrès" toutes deux à l'Orient de Paris. Il en devient le vénérable de la Loge "Bienfaisance et Progrès" en 1896. Il fut élu en 1907, conseiller de l’ordre du GODF jusqu’en 1925, date à laquelle il fut élu Grand Maître du Grand Orient de France. Son mandat fut interrompu en 1940 par le régime de Vichy. Il reprit cette charge en 1945. Il plaida pour un retour aux sources symboliques du Rite Français. Ce remaniement du rite donnera naissance au Rite Français Groussier que la Loge "Pleias" pratique aujourd’hui. Il est l'auteur d’un Mémoire sur l’histoire de la franc-maçonnerie.

 

Christophe Habas, (né en 1967). Médecin neurologue et radiologue. Christophe Habas succède à Daniel Keller (dont il fut le 1er Grand Maître adjoint) en qualité de Grand Maître du Grand Orient de France à l'issue du Convent annuel 6016/6017. Franc-maçon depuis 1993, il est chef du service d'imagerie médicale de l'hôpital des Quinze-Vingts à Paris.

 


Premier noir franc-maçonHALL, Prince (1748-1807) Premier Franc-Maçon américain de couleur. Pasteur de l'église Méthodiste, initié en 1775 dans une Loge militaire irlandaise. En 1784, une charte pour African Lodge est émise par la Grande Loge d'Angleterre qui ne parvint à la Loge que 3 ans plus tard. En 1791 est fondée l'African Grand Lodge avec Prince Hall en qualité de Grand Maître. La Franc-Maçonnerie Prince Hall est solidement établie aux États-Unis et dans d'autres parties du monde.

 


Pacha ISMAIL Franc-maçonPacha ISMAIL (1830-1895) Khédive (Vice-roi) d'Égypte et du Soudan (1863-1879), il encouragea la construction du canal de Suez. En 1879 il fit présent aux États-Unis de l'obélisque érigé à New York. Initié à la Franc-Maçonnerie à Paris lors de ses études à l'École d'état-major. Il fut Grand Maître de la Grande Loge d'Égypte.

 


Actuel GM du GODaniel Keller (né en 1959) Directeur d’entreprise, énarque et normalien. Il fut initié en 1996 par la Loge "Vérité - Ni Dieu ni maître" à l’Orient de Paris. De 2009 à 2012, il prit la présidence du congrès des loges de Paris 4 et de l'Europe de L'Est. À ce titre, il a contribué à l'extension de l'influence du GODF en Europe de l'Est puisque sous sa présidence, des loges ont vu le jour en Bulgarie, en Croatie ou encore en Serbie. En août 2013, lors du convent de Nice, Daniel Keller est élu grand maître du Grand Orient de France. Il succède à José Gulino. Depuis le 22 avril 2014, il est membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme.

 

Grande maitresseFabienne L'écharpe (1898-1994) Pendant la Guerre, elle fut une résistante engagée, soucieuse de la défense des Droits de l'Homme. Elle fit de nombreuses conférences à la Ligue des Droits de l'Homme. Initiée le 11 janvier 1924, à "La Nouvelle Jérusalem", elle fut une Maçonne assidue. Elle a été membre et fondatrice de plusieurs loges et deviendra Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France, entre 1958 et 1965.



Louis Adrien Lucipia (1843-1904) Journaliste, écrivain et homme politique français. Élève de l'Ecole des Chartes, il s'engage dans le journalisme d'opposition sous l'Empire. Capitaine pendant le premier siège de Paris, il prend part à la Commune et collabore "Cri du peuple" du frère Jules Vallès et au "Père Duschesne". Secrétaire à la gestion de la Commune, condamné à mort (peine commuée en travaux forcés). En 1872, il est déporté en Nouvelle-Calédonie sous le matricule 4220. Il est amnistié 8 ans plus tard, en 1880. De retour en France, il est élu au conseil général de la Seine dont il devient président en 1895. Conseiller de Paris, il est également président du conseil municipal de Paris en 1899. Il prend part à la Commune de Paris et écrit dans Le Cri du peuple. Après avoir été condamné aux travaux forcés à perpétuité et déporté en Nouvelle-Calédonie, il est amnistié en 1879. Initié Franc-Maçon, en 1888 par la loge "Les Droits de l’Homme"à l'Orient de Paris, il devient Grand Maître du Grand Orient de France de 1895 à 1896 et de 1898 à 1900. Directeur d'asile psychiatrique, il est également membre du conseil de surveillance de l'Assistance publique et vice-président du conseil de surveillance du Mont-de-piété de Paris et de la société des journalistes républicains.

Martin Franc-maçonnerie Mixte Brest
MARTIN, Georges (1844-1916) Docteur en médecine, sénateur et conseiller général de la Seine, conseiller municipal de Paris. C'était un ardent féministe au sein de la Franc-Maçonnerie. On lui doit d'abord l'initiation de Maria Deraismes dans une Loge masculine, puis la fondation de l'Ordre Mixte International Le droit Humain auquel, avec son épouse, il consacra le reste de sa vie ainsi que leur fortune personnelle.

 

Gustave Mesureur (1847-1925) Homme politique français. Fondateur de l'Association pour les réformes républicaines. Fondateur du Comité d'action pour les réformes républicaines. Il devient le premier président du Parti radical-socialiste en 1901. Gustave Mesureur est député du département de la Seine (75) de 1887 à 1902. Ministre du Commerce, de l'Industrie, des Postes et Télégraphes du 1er novembre 1895 au 29 avril 1896 dans le gouvernement Léon Bourgeois. Il est également directeur général de l'Assistance Publique (1902-19201) et créateur de l'école d’infirmières de l’hôpital de la Pitié-Salpétrière. Gustave Mesureur est maire de La Celle-Saint-Cloud (Seine-et-Oise) de 1912 à 1919. Il est initié franc-maçon en 1869 par la loge « Justice » (loge no 133 du Suprême Conseil de France). Estimant que le travail du franc-maçon s’exerce exclusivement en loge bleue, il refusera catégoriquement d'appartenir aux grades supérieurs. Il fonde la Grande Loge symbolique écossaise en 1880 dont il est le président en 1883, 1887 et 1894. Il est par la suite à plusieurs reprises Grand maître de la Grande Loge de France, de 1903 à 1910, de 1910 à 1911 et de 1924 à 1925. Il repose dans la division 93 du cimetière du Père-Lachaise (Paris).

 

Alain Michon, (né en 1950) Agrégé de lettres. Il fut élu Grand Maître de la Fédération Française du Droit Humain à l'issue du convent annuel de 2016. Alain Michon fut initié dans une loge grenobloise du DROIT HUMAIN en 1998.




Mitterand Grand Maitre du GOJacques Mitterrand (1908-1991), Homme politique français n'ayant aucun lien de parenté avec François Mitterrand, ancien Président de la République. Lors de ses études au lycée Louis-le-Grand, il milite avec Pierre Mendes France à la ligue d’Action Universitaire Républicaine et Socialiste. Il prend sa carte à la SFIO en 1931. Il reçut la Lumière maçonnique le 20 juin 1933 par la Loge "La Justice" à l’Orient de Paris qui lui confère le grade de compagnon le 18 mai 1934 et celui de maître le 19 mars 1935. Il milita ensuite au Parti Radical. Pendant la résistance, il fut l’un des rédacteurs du journal clandestin "Le Jacobin". Il sera à ce titre médaillé de la Résistance. À la libération, il est recruté par la Caisse des Dépôts et Consignations où il s’engage dans le syndicalisme. Il sera élu vénérable de sa Loge mère entre 1953 et 1956 avant d’être conseillé de l’ordre du GODF en 1957. Il sera élu 2 fois Grand Maître du GODF de 1962 à 1964 et de 1969 à 1971.

Rituels 33Albert PIKE (1809-1891) Juriste, auteur et militaire américain. Il vécut un temps parmi les Peaux-rouges avec lesquels il parlait leur langue. Il s'installa au temple de Washington et consacra sa vie au Rite Écossais. II récrivit les rituels des 33 grades (Rite de Pike, version américaine du Rite Écossais) et fut Souverain Grand Commandeur du Rite Écossais, de 1859 à sa mort. Il fut initié à la Loge "Western Star" à l'Orient de Little Rock dans l'Arkansas. Son ouvrage, "Morals and Dogmas" est resté inachevé.

 

JP Prouteau Grand Maitre du GODFJean-Pierre Prouteau (1930-1998) Officier de Marine et homme politique français. Il fut Grand Maître du Grand Orient de France de 1973 à 1975. Sous la présidence de Giscard d'Estaing et en qualité de secrétaire d'état, il créa l'Agence Nationale pour la Création d'Entreprise.



 

Allumage des feux de PleiasJean-Robert Ragache, (né en 1939) Professeur d'histoire spécialiste de l'époque contemporaine et maire adjoint de Rouen de 1995 à 2001. En 1987, puis entre 1989 et 1992, il fut élu Grand Maître du Grand Orient de France. Il est Grand Commandeur du Suprême Conseil Grand Collège du Rite écossais ancien accepté. En 1993, il participa à l'allumage des feux de la loge "Pleias", GODF à l’Orient de Brest.

 


Pierre Simon médecin Franc-maçonPierre Simon, (1925-2008) Médecin et homme politique français. Cet esprit vif fut célèbre pour ses combats humanistes : l’accouchement sans douleur, le planning familial, la légalisation de l’avortement, la procréation médicalement assistée, la fin de vie dans la dignité, etc. Il fut Grand Maître de la Grande Loge de France de 1969 à 1971 et de 1973 à 1975. Dès son élection à la Présidence de la GLDF, il instaure à ce titre, un dialogue avec l'Église catholique et romaine.



Député Jean TavéJean Tavé (1856-1926), Avocat, maire de Tulle de 1892 à 1912, la ville lui doit de nombreux progrès sociaux : création de l’école supérieure des filles, école maternelle, théâtre, éclairage public, cantine scolaire, bains douches, hôtel des Postes, etc. Il fut élu député sous l'étiquette Radical-Socialiste de 1902 à 1910. Il était membre de la Commission de l’Armée pendant la première guerre mondiale. Il fut initié par la Loge "L’intime Fraternité" le 18 mars 1885. Vénérable de cette Loge de 1895 à 1923, conseiller de l'Ordre du Grand Orient De France de 1895 à 1898.


VienetVIENNET, Jean Pons Guillaume (1777-1868) Homme politique, poète et auteur dramatique. Il fut membre de l'Académie Française. En 1860 il fut Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France. En 1862 il tient tête au général Magnan qu'il considérait comme "un profane promu Grand Maître du Grand Orient par Napoléon III qui veut faire absorber le Suprême Conseil par le Grand Orient". L'opiniâtreté de Viennet fait renoncer le Pouvoir à ce projet.

 

 

Fred (Frédéric Victor) Zeller (1912-2003) : Artiste peintre. Homme politique. Il fut élu Grand Maître du Grand Orient de France en 1971, charge qu’il conserva jusqu’en 1973. Il a alors engagé, avec force et vigueur, la principale obédience maçonnique française sur les chemins d’une plus grande ouverture au monde. Dans sa jeunesse, il rencontra Léon Trotski en 1932, dont il fut l’ami et plus tard le secrétaire. L’artiste fut résistant dès le début de l’Occupation. Il fut reçu en 1953 dans la Loge "L’Avant-Garde maçonnique" du GODF à l'Orient de Paris. Ses Mémoires de Grand Maître "3 points c'est tout" provoquent dès leur parution en 1976 une virulente polémique parmi ses « frères ». Certains lui reprochant de ne pas respecter le silence habituel sur la vie de l’obédience.

 

Retour