pleias
FMhistoriquevaleursquestionsFM Célèbresloge-brestPrésentation Pleiasnos-travaux.htmlpostulergodfGODFconstitutionloges du GODFvisiteursVisiteurscontact fil

Quelques Francs-maçons mémorables

dans le monde de l'éducation

Roger Bothuan, (1910-1944) Directeur de l'école communale de Kerlouan (Nord Finistère) de 1938 à 1944. Franc-Maçon initié en 1936 par la respectable Loge "Les amis de Sully" à l’Orient de Brest, Roger Bothuan s'engagea dans la résistance locale dès le début de l’occupation allemande. Il fut agent de liaison du réseau "Alliance" puis "Défense de la France". Il se chargea de recruter des résistants. Il mit en place un dispositif pour le recueil de renseignements et de leurs transmissions en faveur des alliés. Arrêté par la Gestapo dans son Logement de fonction au-dessus de l'école, le 9 juin 1944 sur dénonciation. Interné à la prison de Pontaniou de Brest, il fut exécuté (fusillé) une semaine avant son 34e anniversaire, le 7 août 1944 et peu avant la libération de Brest. Il fut décoré à titre posthume pour ses actes de résistance face à l'ennemi nazi. Son frère biologique était également membre actif de la respectable Loge "Les amis de Sully" à l’Orient de Brest.

Un grand résistantMartial Brigouleix (1901-1943) Professeur à l’École militaire de Tulle. Il adhéra à la ligue des Droits de l’Homme et au parti Socialiste. Malgré ses convictions pacifiques, il fit preuve d’un courage hors du commun lors de sa mobilisation dans l’armée française pendant la guerre en 1939. Démobilisé en 1940, il reprit son poste d’enseignant jusqu’à sa révocation par le régime de Vichy en raison de son appartenance à la Franc-maçonnerie. Profondément blessé et bafoué dans son idéal de liberté, Martial Brigouleix s’engage et prit des responsabilités dans la résistance. Son pseudonyme y était "Baudoin". Il fut arrêté par la Gestapo, le 17 avril 1943. Il fut torturé mais ne trahit aucun de ses collaborateurs, il fut fusillé au fort de Romainville le 2 octobre 1943. Ces quelques lignes, écrites avant sa mort, à sa famille résument bien le personnage : « Quoiqu'il arrive, on ne doit avoir aucune Inquiétude à mon sujet... rien ne saurait m'abattre, ni même m'émouvoir... l'avenir est à nous dans une France libre... que la vie sera belle après ». Il était membre de la Loge "L'Intime Fraternité" à l’Orient de Tulle.

COMBES, Émile, Justin Louis (1835-1921) Ancien séminariste, Docteur ès lettres et docteur en médecine. Le "père Combes" ainsi nommé car éduqué aux affaires religieuses, fit voter la loi du 7 juillet 1904 interdisant l'enseignement à toutes les congrégations. Initié en 1869 à la Loge "Les Amis Réunis" à l'Orient de Barbezieux en Charente.


DECROLY, Ovide (1871-1932) Médecin (spécialisé en neuropsychiatrie) et psychologue belge aux méthodes d'éducation originales, fondées sur le "centre d'intérêt". Decroly fut initié franc-maçon en 1902 par la loge "les Amis Philantropes n°2". Il fut également membre actif de la loge "les amis de l'Union et Progrès" du Grand Orient de Belgique et de la loge "Vérité" de la Fédération belge du Droit Humain.


Un martyr de la franc-maçonnerieFransisco FERRER y Guardia (1859-1909) Ce libre-penseur, Franc-Maçon et pédagogue libertaire espagnol, était fils d'agriculteurs. En 1901, il fonde l'École moderne, un projet éducatif rationaliste qui promeut la mixité, l’égalité sociale, la transmission d’un enseignement rationnel, l’autonomie et l’entraide. Condamné à mort par un tribunal militaire à l'issue d'une parodie de procès, il fut fusillé par la Monarchie et l'Église catholique espagnole qui ne supportèrent pas la création de ses "Écoles Modernes" libres, c’est-à-dire indépendantes de l'État et de l'Église. L'état l'accusa d'être l'instigateur de la semaine tragique de Barcelone durant l'été 1909. Son exécution provoqua un important mouvement international de protestation. Il fut initié à 25 ans par la respectable Loge "La Verdat" (La vérité) à l'Orient de Barcelone. Il fut, en 1890, également affilié à la Loge "Les Vrais Experts" du Grand Orient de France à l'Orient de Paris.

FERRY, Jules François Camille (1832-1893) Son nom est attaché aux grandes lois de la IIIe République qui organisèrent l'enseignement laïque, gratuit et obligatoire. Initié en 1875 par la Loge "La Clémente Amitié", puis affilié à la Loge "Alsace-Lorraine" à l'Orient de Paris.

 


FONTANES, Louis Jean Pierre, marquis de (1757-1821) Écrivain et journaliste, membre de l'Institut puis de l'Académie française, professeur à l'École Centrale, Grand Maître de l'Université. Membre de la Loge "Les Neuf Sœurs" à l'Orient de Paris.

 


FOURCROY, Antoine François comte de (1755-1809) Chimiste, naturaliste, médecin, fut directeur de l'Instruction publique. Il participa à l'organisation de l'enseignement public. Membre de la Loge "Les Neuf Sœurs" à l'Orient de Paris.

 


LAKANAL, Joseph (1762-1845) Il fit adopter par la Convention les décrets établissant les trois degrés d'instruction et la loi sur l'enseignement de 1794. Il contribua à l'organisation des écoles centrales, de l'école normale et de l'École des Langues orientales vivantes. On ignore la date de son initiation, mais sous l'Empire il était membre des loges "Le Point Parfait" et "La Triple Harmonie" à l'Orient de Paris.


PERRONET, Jean Rodolphe (1708-1794) Constructeur. Il fut créateur et directeur de l'École des Ponts et Chaussées. Il appartint à la Loge "Uranie" à l'Orient de Paris.

 


PESTALOZZI, Jean Henri (1746-1827) Pédagogue éducateur et penseur suisse, pionnier de la pédagogie moderne, Johann Heinrich (Jean-Henri) Pestalozzi est connu pour avoir cherché à appliquer les principes de l’Émile de Rousseau. Il a contribué à fonder la pédagogie moderne. Il aurait appartenu à la Loge suisse Alpina, sans autres références.


CARNOT, Lazare (1801-1888) Ministre de l'Instruction Publique en 1848, il s'efforça de développer l'enseignement primaire. Initié en 1840 dans la Loge "Les Amis Incorruptibles" à l'Orient de Paris.

 


MACÉ, Jean (1815-1894) Écrivain et journaliste, fondateur de la Ligue de l'Enseignement. Membre de la Loge "La Parfaite Harmonie" à l'Orient de Mulhouse et de la Loge "Alsace-Lorraine" à Paris.

 

 

Retour