pleias
FMhistoriquevaleursquestionsFM Célèbresloge-brestPrésentation Pleiasnos-travaux.htmlpostulergodfGODFconstitutionloges du GODFvisiteursVisiteurscontact fil

Quelques Francs-maçons célèbres

Écrivains et philosophes


Edmond About (1828-1885) Écrivain français brillant, journaliste, membre de l'Académie française en 1884. Romans célèbres: Le roman d'un brave homme, L'homme à l'oreille cassée, Ces Coquins d'agents de change, Le nez du notaire, etc. Initié en 1862 par la Loge "La Nouvelle Jérusalem" à l'Orient de Nancy.

 

 

Robert Pierre Joseph Amadou (1924-2006) : Écrivain qui a joué un rôle important dans la diffusion de la parapsychologie en France et surtout dans l'étude de l'ésotérisme (Franc-Maçonnerie, martinisme, soufisme, etc.). Travaillant au Rite de Memphis-Misraïm il fut initié à 18 ans, le 6 juin 1943 par Robert Ambelain, à la Loge "Alexandrie d’Égypte". Dans l’urgence et les circonstances de la guerre, il reçoit en 4 mois les trois grades. Il fut élevé compagnon le 12 juin 1943 et maître le 19 août 1943. En mars 1966, il était Maître écossais à la Grande Loge Nationale Française Opéra.


James Boswell (1740-1795) Écrivain écossais dont La biographie du Dr. Johnson (1791) est un des classiques de la littérature anglaise. En 1759, il fut élevé Maître par la "Cannongate Kilwinning Lodge" à l'Orient d'Édimbourg. En 1768, il entreprend un voyage à travers l’Europe où il rencontre notamment les Francs-Maçons Voltaire et Jean-Jacques Rousseau. Sur recommandation de ce dernier, il se rend en Corse à la rencontre d'un autre Franc-Maçon ; l’éminent Général en chef de la Nation corse Pasquale Paoli, avec lequel il se lie d’amitié.


BURNS, Robert (1759-1796) Poète écossais devenu le poète national de l'Écosse. Il fut initié à "St. David's Lodge", Tarbolton et demeura un Franc-Maçon enthousiaste. Il fut affilié à d'autres loges dont "Cannongate winning Lodge" à l'Orient d'Édimbourg. Ses poèmes Sweet Afton et My Heart's in the Highlands sont célèbres dans le monde entier.

 


CASANOVA, Giovanni, Jacopo, Casanova de Seingalt (1725-1798) Écrivain, militaire, personnage politique, il fut un grand voyageur, surtout connu pour ses Mémoires et ses aventures amoureuses. Initié à l'Orient de Lyon en 1750. Fin avril, il devint compagnon à Paris, dans la loge du comte de Clermont. Puis début 1751, il est exalté à la maîtrise.

 


CHATRIAN, Alexandre (1826-1890) En collaboration avec Erckmann, auteur de romans. Le plus célèbre est "L'Ami Fritz". Chatrian fut initié en 1875 par la Loge parisienne "Alsace-Lorraine".


 

CLARETIE, Arsène Arnaud, dit Jules (1840-1913) Auteur dramatique, membre de l'Académie Française. Il fut membre de la Loge "L'École Mutuelle" à l'Orient de Paris.

 

 

Joannis CORNELOUP (1888-1978) Ingénieur des arts et métiers. Il a collaboré à la revue "Le Symbolisme" de 1930 à 1940, puis en a été le directeur de 1945 à 1956. Reçu maçon à Paris le 10 décembre 1908 à la loge « Les Etudiants ». Le 14 avril 1919, Corneloup reçoit les grades de compagnon et de maître et devient secrétaire de sa loge. Il est élu vénérable dix ans plus tard. Il reçoit entre-temps le 18° en juillet 1923, le 30° en juin 1928, puis le 31°, 32°, et 33° de 1932 à 1938. Le temple "Joannis Corneloup" au Musée de la Maison des Maçons à Paris est classé monument historique.

DELILLE, abbé Jacques (1738-1813) Poète devenu célèbre par sa traduction en vers des géorgiques de Virgile, à développer une poésie didactique et pittoresque de la nature dans Les Jardins. Membre de l'Académie française. Il appartint à la Loge parisienne "Les Neuf Sœurs" à l'Orient de Paris.

 

 

Denis, Léon (1846-1927) Auteur, philosophe, spirite, conférencier et voyageur infatigable. Voici un personnage hors du commun qui chercha toute sa vie à faire la synthèse entre la science et la religion. Présenté par Jules Charpentier, il est initié en octobre 1868 par la loge "Les Démophiles" à l'Orient de Tours. Propagandiste fort apprécié par le député le Dr.Bell et par Jean Macé lui-même, Léon Denis contribue à l’implantation de la Ligue de l’enseignement en 1872 dont il sera le Secrétaire général. Son activité maçonnique et son apostolat au sein de la Ligue de l’enseignement vont de pair. Le 31 mars 1881, il prononce au Père Lachaise l’hommage traditionnel sur la tombe d’Alan Kardec. Il devient l’ami du docteur Encausse (plus connu sous le nom de Papus). De 1889 à 1908, il donne plus de 300 conférences essentiellement pour répandre les idées spirites. Il passe la fin de sa vie à rédiger des ouvrages qui ont toujours un retentissement bien au-delà de nos frontières : au Brésil, des millions d’adeptes s’inspirent aujourd’hui de sa pensée. Un musée lui est consacré.

COLLODI, Carlo (de son vrai nom, Carle Lorenzini) (1826-1890) Journaliste, écrivain italien. Auteur de l'histoire de Pinocchio (1883) qui serait inspirée de l'initiation maçonnique.

 



DE COSTER, Charles (1827-1879) Écrivain belge. Les Aventures d'Uylenspiegel sont une dénonciation de l'oppression politique. Il fut initié en 1857 par la Loge "Les Vrais Amis" à l'Orient de Bruxelles.

 


Conan Doyle Franc-maçon écossaisDOYLE, Sir Arthur Conan (1859-1930) D'abord médecin sans clientèle, devint écrivain et acquit la célébrité par la création de Sherlock Holmes et Docteur Watson qui figurent dans 3 romans et 56 nouvelles. Conan Doyle reçu la lumière le 26 janvier 1886 par Loge "Phœnix n°257" à l'Orient de Portsmouth. Parmi les frères présents se trouvait un certain Docteur Watson. Doyle démissionna une première fois de la Maçonnerie en 1899, pour y adhérer de nouveau en 1902. Il s'en éloigne définitivement en 1911. Entre-temps, il aura été fait membre d'honneur de la "St Mary's Chapel Lodge" n°1 à l'Orient d'Édimbourg, sa ville natale.

FLORIAN, Jean-Pierre, Clarie, Chevalier de (1755-1794) Petit-neveu de Voltaire, romancier, auteur dramatique, surtout connu pour ses fables. En 1779, il était membre de la Loge "Les Neuf Sœurs" à l'Orient de Paris.

 

 

Freron franc-maçon quimpéroisÉlie Catherine FRÉRON (1718-1776) Né à Quimper d'un père orfèvre, Élie Fréron devient enseignant puis critique littéraire. De par ses écrits et critiques, il connaîtra la prison de Vincennes et les cachots de la Bastille. Il sera un des contradicteurs de Voltaire. Élie Fréron fut reçu apprenti Franc-Maçon en décembre 1743 puis maître maçon le 26 février 1744 à la Loge "Procope", célèbre café parisien des Fossés-Saint-Germain où se réunit un grand nombre de Francs-maçons du monde des Lettres. En avril 1745, Fréron sera orateur de la Grande Loge de France.

 

GOBLET D'ALUIELLA, Eugène Félicien, comte (1846-1925) Homme d'état belge et historien des religions. Son ouvrage, "La migration des symboles", fait encore autorité. Il lutta pour la tolérance religieuse en Belgique. Il fut initié à Bruxelles en 1870 par la Loge "Les Amis Philanthropes". Il fut Grand Maître du Grand Orient de Belgique en 1884.

 


GOETHE, Johann, Wolfgang von (1749-1832) Poète allemand qui institua l'école romantique. Il est la plus grande figure de la littérature allemande. Ses chefs-d'œuvre, Faust et Wilhem Meister, sont mondialement connus. Il fut également actif dans le monde politique et scientifique. Initié en 1780 par la Loge "Amalia" à l'Orient de Weimar. Il demeura toute sa vie un maçon actif.

 


KIPLING, Rudyard (1865-1939) Connu comme le chantre de l'Empire britannique, il est aussi l'auteur de poèmes maçonniques célèbres: If... (Si...), The Mother Lodge (La Mère Loge), My freshly-cut Ashlar (Ma pierre fraîchement taillée) et de nombreux contes initiatiques : Le Livre de la Jungle, Kim, L'homme qui voulait être roi, etc. Il fut initié très jeune, en 1885 par la "Hope and Esperance Lodge" à l'Orient de Lahore en Inde. Il fut ensuite exalté Maître Maçon par la Loge "Marque Fidélité", puis élevé au grade de Marinier de l'Arche Royale dans par la Loge "Ark Mariner" du Mont Ararat no 98. À son retour en Angleterre, il s'affilia à une Loge londonienne.

 


LACLOS Choderfos de (1741-1803) Militaire et écrivain, auteur des "Liaisons dangereuses" en 1782. Il fut initié vers 1763, dans la Loge militaire "L'Union" à l'Orient de Toul. Il deviendra par la suite Vénérable maître de sa Loge mère.

 

 

Fouriériste Franc-maçonNicolas LEMOYNE (1796-1865) Ingénieur des ponts-et-chaussées et auteur de plusieurs brochures fouriéristes. Il fut souscripteur de plusieurs projets phalanstériens et fut créateur d’une "doctrine hiérarchique fusionnaire" en partie issue du fouriérisme. Il fut admis Franc-Maçon parmi les frères de la Loge maçonnique "les Amis de la Vérité" à l'Orient de Metz


 

LESSING, Gotthold Éphraïm (1729-1781) Auteur de pièces de théâtre, de fables et d'essais philosophiques. Ce fils de pasteur et théologien réputé de Lusace, fut initié en 1771 par la Loge "Les 3 roses" à l'Orient de Hambourg. Son œuvre est très empreinte d'idéologie maçonnique.

 


MAINE de BIRAN, Marie François Pierre Gauthier de B., dit Maine de B. (1766-1824). Philosophe, mathématicien et précurseur de la psychologie. Il a posé les principes d'une philosophie relativiste qui durera jusqu à nos jours. Membre en 1813 de la Loge "La Fidélité" à l'Orient de Bergerac.

 


MAISTRE, Joseph-Marie, comte de (1753-1821). Philosophe, écrivain, ambassadeur à St-Pétersbourg. Joseph de Maistre est dès 1773, membre de la loge "La Parfaite Union" qui relevait de la Loge Saint-Jean des Trois Mortiers, à l’Orient de Chambery. Il a les titres de Grand Orateur, de Substitut des généraux et de Maître symbolique. La Parfaite Union est une des premières loges maçonniques créées en Europe continentale, après Paris. Il entend concilier son appartenance à la franc-maçonnerie avec une stricte orthodoxie catholique : en outre, il refuse les thèses qui voyaient en la franc-maçonnerie et l'illuminisme les acteurs d'un complot ayant amené à la Révolution. Avec quelques-uns de ses frères de Chambéry, il fonda en 1778, la loge réformée écossaise de « La Sincérité », qui dépendait du Directoire écossais dont l'âme est Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824), disciple de Joachim Martinès de Pasqually. Il fut reçu chevalier bienfaisant de la Cité Sainte sous le nom de eques Josephus a Floribus (ce surnom fait allusion aux fleurs de souci de ses armoiries). On retrouve dans son œuvre, les enseignements de la maçonnerie : providentialisme, prophétisme, réversibilité des peines, etc. Hautement investi dans la vie de cet ordre initiatique, à la veille du Convent de Wilhelmsbad (1782), il fit parvenir à Jean-Baptiste Willermoz son célèbre Mémoire. Il entretint une amitié avec Louis-Claude de Saint-Martin, pour lequel il avait une vive admiration, se faisant fort, disait-il, « de défendre en tout point l'orthodoxie », d'où son intérêt pour le martinisme. Lors de son séjour à Turin, en 1793, Joseph de Maistre s’affilia à la loge de « La Stricte Observance » (La Stretta Osservanza) qui relève du Rite écossais rectifié. Enfin, à Saint-Pétersbourg, il fréquente la loge de M. Stedingk, ambassadeur de Suède auprès du Tzarnote. Durant toute sa vie, Joseph de Maistre a joué un rôle actif dans la franc-maçonnerie et il est parvenu aux grades les plus élevés du rite écossais et du martinisme. Son tablier de Maître maçon a été longtemps exposé au musée de la franc-maçonnerie du Grand Orient de France au 16 rue Cadet à Paris. N'étant pas certain de son authenticité, la direction du musée l'a récemment retiré.

MARMONTEL, Jean-François (1723-1799) Encyclopédiste, historien, conteur, romancier, grammairien et poète, dramaturge et philosophe français. Auteur de Bélisaire, de Contes moraux et d'intéressants Mémoires, il fut un maître de la libre-pensée et un champion de la tolérance. Il était membre de la Loge "Les Neuf Sœurs" à l'Orient de Paris.

 


MARTI, José, Julian, (1853-1895). Révolutionnaire et écrivain cubain. Ses œuvres et ses idées eurent un rôle fondamental dans la formation de la conscience hispano-américaine et la libération de l'Amérique latine. José Marti fut initié en 1871 en Espagne dans la loge "Caballeros Cruzados Nº 62" à l'Orient de Madrid dont il fut membre du collège des officiers. Cette loge était connue comme indépendantiste et travaillait plus ou moins dans la clandestinité. Considérée comme un repaire de Cubains indépendantistes, la loge de Marti fut fermée. L'anniversaire de sa naissance est, chaque année, très officiellement célébré par les francs-maçons cubains.




MONTESQUIEU, Charles Louis de Secondat, baron de La Brède et de (1698-1755) Le célèbre auteur des Lettres Persanes et de L'Esprit des Lois fut initié en 1730 par la Loge "Horn Tavern" à l'Orient de Londres.

 

 

Edouard de POMPERY (1812-1895) Journaliste politique, publiciste et essayiste. Il fut rédacteur à la Démocratie pacifique. Il organisa pendant la Monarchie de Juillet des conférences dans la région brestoise qui contribuèrent aux échanges entre fouriéristes et Francs-Maçons. Socialiste sous le Second Empire, il participa aux travaux de la Ligue de l’enseignement du Franc-Maçon Jean Macé. Il rejoignit Benoît Malon et sa Revue socialiste à la fin de sa vie. Il fut orateur de la Loge "Les amis de Sully" à l'Orient de Brest.


POUCHKINE, Alexandre (1799-1837) Poète russe, auteur d'Eugène Onegin et Boris Godonou, devenus opéras et ballets. Il fut initié en 1821 par la Loge "Ovid" à l'Orient de Kischinev.


 


PRESTON, Williari (1742-1718) Auteur maçonnique anglais. Son livre, Illustration of Masonry (1772), fut l'ouvrage maçonnique le plus populaire en Angleterre pendant 75 ans. Il fut Vénérable de la prestigieuse Loge "Antiquity N° 2" à l'Orient de Londres, et exerça une influence considérable à la fois sur le rituel maçonnique et sur la philosophie.

 


PROUDHON, Pierre Joseph (1809-1865) Philosophe, théoricien du socialisme. Initié le 8 janvier 1847 par la Loge "Sérénité, Parfaite Union et Constante Amitié Réunies" à l'Orient de Besançon. Cette loge née en 1764 de la fusion des 3 loges bisontines est toujours en activité sous le signe distinctif SPUCAR. Il est indéniable que Proudhon, homme libre, épris d’idéal et de justice possédait une forte propension à rejoindre la maçonnerie. En1846, il livrait à Karl Marx la réflexion suivante « donnons au monde l’exemple d’une tolérance savante et prévoyante. Mais parce que nous sommes à la tête d’un mouvement ne nous faisons pas les chefs d’une nouvelle religion fût-elle la religion de la logique, la religion de la raison ».

 


PYAT, Félix (1810-1889) Avocat, écrivain, journaliste et homme politique français. Cette personnalité de la Commune de Paris fut initiée le 3 mai 1866 par la loge "Union Parfaite de la Persévérance" à l'Orient de Paris et fut membre affilié de la Loge "La Clémente Amitié" à l'Orient de Paris.

 

 

 

RAMSAY, André Michel, chevalier de (1686-1743) Écrivain, précepteur du prince de Turenne et du fils de Jacques III. Il fit en 1729 un voyage en Angleterre, fut admis à la Royal Society le 11 décembre 1729 et fut initié franc-maçon à la "Horn Lodge" en mars 1730. Son Discours fit de lui une des colonnes de la Franc-Maçonnerie, tendant à relier celle-ci aux premiers ordres chevaleresques et aux croisades.

 


SALTEN, Felix (Felix Saltzmann) (1869-1945) Écrivain austro-hongrois, auteur d'histoires pour enfants. Lors d'un voyage dans les Alpes, charmé par la nature environnante, Felix Salten imagina l'histoire d'un faon (de chevreuil) baptisé «Bambi», d'après le mot italien bambino, qui signifie à la fois «bébé» et «enfant». Son roman Bambi, l'histoire d'une vie dans les bois (Bambi, Eine Lebensgeschichte aus dem Walde) fit la célébrité de Felix Salten à sa sortie en 1923. Cette œuvre a été traduite en anglais dès 1928 et adaptée en film d'animation en 1942 par les studios Disney sous le nom Bambi. Felix Saltzmann était membre de la Loge "Zur Wahreit" à l'Orient de Vienne en Autriche.

 


SCOTT, Sir Walter (1771-1832) Poète et romancier écossais, dont le roman historique le plus connu est Ivanhoé (1819). Il reçut les trois premiers degrés le même jour à "Saint David's Lodge" à l'Orient d'Édimbourg, le 2 mars 1801. En 1821, il refusa pour raison de santé, la charge de la grande maîtrise du Royal Grand Conclave of Knights Templar d'Écosse.

 

 

SHERIDAN, Richard Brinsley (1751-1816) Dramaturge irlandais, homme politique irlandais. Membre du Parlement, il fut correspondant de la Loge "Antiquity N°2" à l'Orient de Londres.

 

 

 

Henri Beyle, dit Stendhal (1783-1842), écrivain français, romantique et réaliste connu pour ses romans "Le rouge et le noir", "La chartreuse de Parme", "Vies de Haydn, Mozart et Métastase", "Histoire de la peinture en Italie" ou "Mémoires d’un touriste" qui conte, entre autres, ses voyages en Bretagne. Á 23 ans, le 3 août 1806, il fut initié par la loge "Sainte-Caroline" du Grand Orient, loge travaillant au rite écossais ancien et accepté. "La Chartreuse de Parme" serait un d’hommage que Stendhal aurait rendu à la franc-maçonnerie. Ce roman est composé de vingt-huit chapitres dont les vingt-deux premiers ont une relation avec les vingt-deux arcanes du tarot marseillais qui était un emblème maçonnique déjà très présent dans la franc-maçonnerie des Lumières. Victor Del Litto (1911-2004) universitaire français et éminent spécialiste de Stendhal dira de lui : "Quand Stendhal a été reçu franc-maçon en 1806, il ne semble pas avoir accordé une grande importance à la chose et il n’inspira guère confiance puisqu’il ne put passer des ordres mineurs aux grades supérieurs. En fait, il s’intéressa aux symboles franc-maçonniques qu’à Milan et qu’à travers le carbonarisme".

 


TWAIN, Samuel L. Clemens, dit M.T. (1835-1910) Après avoir fait une carrière de militaire, fut imprimeur et journaliste chez les mineurs du Nevada, il se fait connaître par son roman Les Aventures de Tom Sawyer (1876) et sa suite, Les Aventures de Huckleberry Finn (1885). Le célèbre humoriste américain fut initié en 1861 à la Loge "Polar Star" à l'Orient de Saint-Louis dans le Missouri. Mark Twain fut un pamphlétaire virulent et irrévérencieux, notamment lorsqu’il s’en prend à Dieu, à la religion et aux fondements du christianisme. Dans "De la religion" : Dieu est-il immoral ?, il souligne des points qui lui semblent incohérents dans la Bible et dénonce les crimes commis au nom de Dieu et du Christ. Dans ce registre, nous pouvons citer une de ses phrases célèbres : "La religion a commencé quand le premier escroc a rencontré le premier imbécile"

François Marie Arouet dit VOLTAIRE, (1694-1778) Initié à 84 ans, le 7 avril 1778 par la Loge "Les neuf sœurs" à l'Orient de Paris, soit un peu moins de deux mois avant sa mort. Il fut élevé aux trois grades dans la même Tenue, ce qui n'est pas maçonniquement conforme. On a dit, pour expliquer qu'il avait été dispensé d'une grande partie des épreuves, qu'il avait été initié en Angleterre avant cette date, mais il n'en existe aucune preuve. Il revêtit à cette unique occasion le tablier de Claude-Adrien Helvétius, qu'il embrassa avec respect.

 


WILDE, Oscar O'Flahertie Wills (1854-1900) Dramaturge anglo-irlandais, auteur de "Un mari sérieux" et de "Il est important d'être constant". Fils de Sir William Wilde, qui était aussi un maçon, fut initié en 1875 par l'"Apollo Lodge" à l'Orient d'Oxford. Il fut un grand et enthousiaste franc-maçon qui a oeuvré la plupart du temps de sa vie pour le bien-être de la société.

 

 

 

Oswald Wirth auteur franc-maçonWIRTH, Oswald (1860-1943) Comptable, philosophe et écrivain. Il se consacra très tôt au magnétisme. Il fut initié le 26 janvier 1884 par la Loge "La Bienfaisance Châlonnaise" du GODF où il effectua son service militaire. Installé par la suite à Paris, Oswald Wirth s'affilia à la Loge "Les Amis Triomphants" du Grand Orient de France et à la Loge "Travail et Vrais Amis Fidèles" de la Grande Loge Symbolique Écossaise. Il participa à la création de la Grande Loge de France et lui resta fidèle jusqu'à sa mort. Promu au 4° degré en 1904, il ne se montre guère attiré par les ateliers supérieurs malgré son accession au 33°. Sa maîtrise de la langue allemande, lui permit de participer au rapprochement entre les obédiences françaises et allemandes. Il fut l’auteur d’articles  dans des revues maçonniques telles que "L’acacia", "La lumière maçonnique" et "Le symbolisme". Écrivain éclairé, il publia de nombreux ouvrages : le "Livre de l'apprenti", "Le Symbolisme hermétique dans ses rapports avec l'alchimie et La Franc-maçonnerie", "Les Tarots", "Le Livre du compagnon", "Le Livre du maître", une traduction commentée du "Serpent vert de Gœthe", Le "Tarot des imagiers du Moyen Âge", "Les Mystères de l'Art Royal", "Le Symbolisme astrologique", "Qui est régulier ?". Son triptyque "La Franc-Maçonnerie rendue intelligible à ses adeptes, "L’apprenti", "Le Compagnon" et "Le maître" fait aujourd’hui encore référence. D'une manière générale et contrairement à Guaita, qu'il considérait comme son maître, il s'est davantage intéressé à la Franc-Maçonnerie qu'à la Rose-Croix.

Retour